Re­froid­isse­ment re­spectueux de l'Ozone et du Cli­mat en Afrique de l'Ouest et Cent­rale (ROCA)

Le projet ROCA promeut les technologies de refroidissement respectueuses de la couche d'ozone et du climat dans les quatre pays africains que sont le Burkina Faso, le Cameroun, le Mali et le Sénégal. Il a débuté en avril 2021 et se poursuivra jusqu'en mars 2024.

 

carte avec les pays partenaires

Les pays partenaires

Les appareils de froid et climatisation se répandent rapidement en Afrique, notamment dans les villes. En revanche, les zones rurales manquent encore d'équipements de réfrigération pour l'agriculture et les soins médicaux. L'augmentation du nombre d’appareils contribuera à accroître les besoins en énergie ainsi que l'utilisation de gaz réfrigérants, dont beaucoup sont très nocifs pour la couche d'ozone et le climat mondial. Pour limiter ce double impact, il est nécessaire d'introduire une large gamme de solutions de refroidissement respectueuses de la couche d'ozone et du climat.

 

Texte

Le projet ROCA (Refroidissement respectueux de l'Ozone et du Climat en Afrique de l'Ouest et Centrale) contribue à une utilisation accrue des technologies de refroidissement vertes en améliorant le cadre politique et réglementaire d'une part et en renforçant les capacités d'utilisation de ces technologies d'autre part.

 

Le projet ROCA comprend les composantes suivantes :

  • Analyse de la demande de refroidissement et du secteur froid et climatisation actuel dans les pays partenaires (inventaires des appareils de froid et climatisation).
  • Appui institutionnel et règlementaire aux gouvernements, basés sur les inventaires et l'évaluation des politiques existantes.
  • Formation des techniciens et techniciennes en froid et climatisation à la manipulation sûre des réfrigérants naturels en ligne et en Allemagne (Cool Training) et également dans les pays partenaires.
  • Ateliers régionaux sur le financement du climat et les modèles commerciaux afin de promouvoir l'adoption accélérée d'appareils respectueux de la couche d'ozone, du climat et de l'efficacité énergétique utilisant des réfrigérants naturels.
  • Projets pilotes utilisant les technologies de refroidissement vert :
    • Climatisation : installation des climatiseurs R290 pour les bâtiments publics
    • Sécurité alimentaire :
      • chambres froides pour des coopératives argricoles au Mali et au Sénégal
      • une machine à glace pour une coopérative de pêcheurs au Sénégal
      • une chaîne du froid entre l'abattoir et le marché à Ouagadougou, Burkina Faso
    • Bonne santé :
      • refroidissement des vaccines au Burkina Faso
      • appareils de refrigération pour un hôpital au Cameroun

Le projet est cofinancé par l'Union Européenne et le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ).

 

Ac­tu­al­ités

En forme pour le fu­tur : form­a­tion pour les femmes frig­or­istes du Sénégal

10/03/2023 , Actualité :

ROCA a organisé deux formations pour les techniciennes sénégalaises sur le refroidissement respectueux du climat et la création d'entreprise afin de lutter contre les énormes difficultés qu'elles rencontrent lorsqu'elles tentent de s'intégrer au marché du travail.

(ouvre une image agrandie)

Le projet Refroidissement respectueux de l'Ozone et du Climat en Afrique de l'Ouest et Centrale (ROCA) promeut les technologies de refroidissement vertes ainsi que l'égalité des genres. ROCA est cofinancé par l'Union européenne (UE) et le Ministère fédérale allemand de la Coopération économique et du développement (BMZ). En coopération avec l'Agence Nationale de la Maison de l'Outil (ANAMO) du Sénégal, le projet a organisé deux formations en février 2023 pour 21 techniciennes du Réseau nationale des femmes frigoriste (RENAFF) du Sénégal.

L’im­port­ance du re­froid­isse­ment vert

Les femmes ont appris les dernières technologies de réfrigération et les meilleures pratiques pour leur travail.

« La formation nous a permis de devenir des techniciennes plus compétentes. C'était très pratique, nous pouvons donc l'utiliser sur nos lieux de travail au niveau local. Notre travail sera amélioré », a déclaré Madame Marième Diop, l'une des participantes.

Une attention particulière a été accordée à l’efficacité énergétique et l’utilisation des frigorigènes naturels qui ne nuisent pas au climat. Comme l'a expliqué le Directeur Général  El Hadji Maoda Malick MBAYE de l'ANAMO dans son discours lors de la cérémonie de clôture du 10 mars : « Le contexte global de cette formation est la lutte contre le changement climatique ».

Le secteur était responsable de 7 % des émissions mondiales en 2021, soit plus de trois fois les émissions de l'ensemble du trafic aérien. Et les besoins en refroidissement augmentent. La bonne nouvelle : Les émissions peuvent être réduites de manière significative grâce aux technologies de refroidissement vertes à haut rendement énergétique qui utilisent des réfrigérants naturels.

Gallerie de photos

L’im­port­ance de la form­a­tion en en­tre­pren­eur­iat

Une autre partie importante de la formation a été consacrée à la création d'entreprises. Malgré leurs diplômes et expériences acquises dans des stages de techniciennes de frigoristes, les femmes diplômées en froid et climatisation se trouvent dans une situation très vulnérables sur le plan professionnel. La raison de cette précarisation des femmes frigoristes est a recherchée dans le fait que dans la conscience collective les métiers techniques relatives à l’industrie sont des métiers d’homme et par conséquent les entreprises sont très réticentes à recruter des femmes. Aussi ces dernières se tournent désespérément vers d’autres métiers connotés de femmes pour se reconvertir et les plus courageuses se tournent vers l’auto-emploi pour pouvoir exercer leur métier de cœur qui est le froid et la climatisation.

« La formation à l'entrepreneuriat nous aide à devenir plus autonomes et à ne pas dépendre des employeurs », a déclaré Marème Diop. « Cependant », poursuit-elle, « j'espère que davantage de techniciennes auront la chance d'être embauchées et d'être payées comme les hommes ».

Madame Sokhna Fall, présidente du RENAFF, a également insisté sur la nécessité de l'égalité du genre dans son discours lors de la cérémonie de clôture. Elle a également exprimé sa gratitude pour la formation : « Vous avez honoré les Femmes Frigoristes du Sénégal et nous espérons que ce sera le début d'une longue collaboration ! »

gallerie de photos 2