News De­tail

Toutes les actualités

Échanges fructueux : Ateliers tech­niques au Burk­ina Faso, au Mali et au Sénégal

16/12/2021 , Actualité :

Le projet ROCA a connu un mois de travail intense : Des ateliers de lancement ont été organisés au Sénégal, au Burkina Faso et au Mali avec les parties prenantes concernées. Ils ont jeté les bases des projets pilotes, des formations et des activités de conseil qui seront mis en œuvre au cours des prochaines années.

ROCA est co-financé par l’Union Européenne (UE) et le Ministère Fédéral de la Coopération Economique et du Développement (BMZ) et mise en œuvre par la GIZ avec des partenaires locales. Lancé en 2021, il est l'abréviation de « Refroidissement respectueux de l’ozone et du climat en Afrique de l’Ouest et Centrale (Ouvrira une nouvelle fenêtre) ».

Sénégal, 11 novembre 2021

Le coup d'envoi a été donné par un atelier hybride à Dakar. Il était présidé par M. CHEIKH FOFANA, le directeur adjoint à la Direction de l’Environnement et des Établissements Classés. L’objectif principal était de rassembler les différents acteurs du secteur du refroidissement et de l’efficacité énergétique sénégalais pour communiquer sur les termes de références du projet ROCA et identifier les synergies, mettre en place des partenariats afin de faciliter l’atteinte des objectifs pour un développement durable du refroidissement au Sénégal.

Les échanges qui ont suivi la présentation du projet ont porté sur la nécessité de s’appuyer sur des structures comme l’AEME, prendre en compte les directives de l’UEMOA et s’intégrer dans une dynamique d’harmonisation sous régionale des politiques en matière de maitrises et d’économie de l’énergie.

Burk­ina Faso, 24 novembre 2021

Environ 45 personnes étaient réunies en présentiel à Ouagadougou et quelques autres par visioconférence pour apprendre plus sur ROCA et pour donner à la GIZ et au gouvernement burkinabé leurs contributions et leurs attentes pour une mise en œuvre réussie du projet.  

Dans son discours d’ouverture, M. Désiré OUEDRAOGO, Directeur Général de la Préservation de l’Environnement, a rappelé que les réfrigérants naturels se présentent comme une alternative viable aux HCFC et HFC. Il a souligné que c’est dans ce contexte, que ROCA trouve son importance :

« Ledit projet devrait conduire notre pays vers un refroidissement durable, avec un gain en efficacité énergétique, et à l’utilisation des réfrigérants naturels. »

Les participants et participantes ont eu des discussions animées sur les défis du projet et ont développé de précieuses propositions sur différents thèmes. Un sujet, par exemple, était la faible représentativité des femmes dans le secteur de la réfrigération et la climatisation (RAC). Les raisons identifiées sont, entre autres, des contraintes sociales et le manque de motivation au niveau des femmes. Les solutions immédiates proposées pour remédier à cet état de fait se résument aux sensibilisations et aux formations sur le comportement sexuel.

Autre sujet était le renforcement de la technologie, plus précisément l’utilisation des fluides naturels. Les participants et participantes ont constaté que les importateurs et importatrice mêmes que les clients et clientes ont une grande méconnaissance des différents fluides frigorigènes et de leur impact sur l'environnement. En plus, il existe très peu de technicien et techniciennes qualifiés. Il est nécessaire, en conséquence, de réaliser des campagnes de sensibilisation et des formations. Ces résultats confirment qu'il existe une forte demande pour les activités prévues par ROCA.

Mali, 9 décembre 2021

« ROCA est une continuité des actions entreprises par le Mali dans le cadre de la protection de la couche d’Ozone et la réduction des gaz à effet de serre »

a dit M. Modibo KONE, Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, dans son discours d’Ouverture.

Avec cet esprit, les participants et participantes ont mené des discussions fructueuses. Toutes les parties prenantes du secteur RAC au Mali était réuni au Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) et en ligne : une cinquantaine de représentants et représentantes du secteur privé, des institutions de formation, des établissements financiers etc.

Aussi au Mali, les recommandations des participants et participantes de l’atelier ont confirmé que les activités planifiées par ROCA sont pertinentes. Par exemple, on a souligné la nécessité de sensibiliser les acteurs du secteur RAC, de former les techniciens et techniciennes pour maitriser l’utilisation des réfrigérants verts, et de travailler sur l’amélioration du cadre politique et règlementaire. Les prochaines étapes ont été définies afin d’atteindre les objectifs du projet, à savoir contribuer à la transformation verte du secteur RAC au Mali.